Mode,Beauté&Bien Etre Recettes

Les shirataki de konjac, astuce nutritionnelle

25 octobre 2016

Le sujet que je vous présente aujourd’hui est les shirataki de konjac. Sous le nom de konjac se cache un tubercule d’origine asiatique. La farine de konjac, que l’on mélange à de l’eau de chaux pour donner du konnyaku, peut se manger tel quel ou sous forme de perles, de riz, de nouilles ou de vermicelles. C’est de cette dernière forme dont j’aimerais vous parler aujourd’hui.

Plante de konjac et konnyaku (Google)

Plante de konjac et konnyaku (Google)

Les vermicelles de konjac, aussi appelés shirataki, sont comme les autres vermicelles asiatiques : d’aspect translucide et au goût neutre. Alors quel est l’intérêt alimentaire me direz-vous ? Le gros avantage des shirataki, c’est qu’ils permettent de substituer facilement les féculents si on souhaite faire attention à son alimentation et /ou perdre du poids. En effet, la valeur nutritionnelle des shirataki est très intéressante : 15 kcal pour 100g. Par comparaison, la valeur nutritionnelle des pâtes est environ de 150 kcal pour 100g. Les shirataki sont donc 10x moins caloriques que les pâtes. Ils sont aussi riche en fibres, permettent d’absorber les sucres et les graisses et de diminuer le taux de choléstérol.

Shirataki de konjac, http://www.gayelord-hauser.fr

Shirataki de konjac, http://www.gayelord-hauser.fr

Comme je vous l’ai dit plus haut, les shirataki de konjac permettent de substituer facilement les pâtes (ou autres féculents). Il vous suffit de les tremper quelques minutes dans de l’eau bouillante et de les cuisiner comme bon vous semble, comme vous le feriez avec des pâtes par exemple. Ci-dessous 2 recettes que j’ai réalisé récemment avec ce produit. Personnellement, je consomme les shirataki le soir pour avoir un repas léger mais qui me tient quand même au corps et me permet de ne pas avoir faim ensuite. En effet, la sensation de satiété est équivalente à celle des féculents (les fibres ont tendance à gonfler dans l’estomac). Et comme j’adore les pâtes, cuisiner les shirataki me permet de ne pas être frustrée au moment du repas.

A gauche : Tomates, oignons, steack A droite : Saint Morêt, poivrons, oignon, dès de jambon

A gauche : Tomates, oignons, steack A droite : Saint Morêt, poivrons, oignon, dès de jambon

Pour ceux que ça intéresse, ce produit est donc vegan et aussi sans gluten ! Vous connaissez ce produit ?  Est-ce que vous avez de bonnes recettes ? 🙂

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Recette pour le Nouvel An Chinois (2) : Poulet Coco-Sésame-Soja, carottes et champignons noirs au sésame, Shirataki de Konjac - JuLifeStyle 13 février 2017 at 15 h 51 min

    […] J’aime beaucoup le lait de coco mais je n’en cuisine pas souvent. L’occasion était donc toute trouvée ! Pour accompagner ma recette de poulet, j’ai également cuisiné des carottes et champignons noirs pour rester dans le thème et avoir un apport de légumes. J’ai remplacé les féculents « traditionnels » (riz, nouilles, vermicelles) par des shirataki de konjac (je vous en avait déjà parlé dans cet article). […]

  • Leave a Reply